Musiciens de coins de rue

Poetry

au bout du compte nous sommes tous
des musiciens de coins de rue 
certains ont simplement un plus large chapeau
peut-être aussi un cœur plus grand
plus grand...
au bout du compte ce sont les infâmes tournesols qui nous peignent
et non l’inverse
la tasse de thé du matin
se coupe l’oreille
mais il n’y a nulle part où la poster
le bureau de poste est fermé
alors elle poste une photo sur facebook
au bout du compte nous sommes tous 
des musiciens de coins de rue 
filmés par les fellinis des caméras de sécurité du monde entier
un vigile verse l’huile sainte d’une larme
et dit amen 
les infâmes tournesols
pleurent des larmes d’amant délaissé
l’épitaphe dit : la vie est une fleur
mets-la en ligne sur facebook !

Traduit de l'estonien par Antoine Chalvin


Copyright © Estonian Literature Centre. Designed by Asko Künnap. Software by Sepeks